Belgique Un personnage singulier
Site officiel de la ville

  Ulys Horemans  
 

 

 

(°16/01/1879 +26/10/1952 )
"Ulysse HOREMANS se plaisait à se faire appeler Ulys, pour le plaisir de se rendre original."


UN BRAVE HOMME


La vie d'un patelin est marquée, en chacune de ses périodes, par l'apparition sur la scène du monde de certains personnages dont les traits, le comportement et les activités méritent de rester pour les générations à venir. Cette galerie des illustrations locales s'est enrichie, au cours de ces quatre-vingts dernières années, d'un type, Ulys.
Qui ne connaît ce grand travailleur, digne émule de Marins mais au demeurant brave homme au commerce fort agréable î Deux faits caractéristiques signent le portrait de notre héros ! D'abord, ce "Bourqui" ne veut rien avoir de commun, même l'orthographe du nom, avec le héros de la guerre de Troie et voilà pourquoi, malgré nos représentations amicales, il continue imperturbablement à signer Ulys. Ensuite, son aptitude à exercer une foule d'activités forts diverses avec une égale compétence : musicien - 55 années de pupitre, membre assidu de la défunte Fanfare Libérale, fondateur de la Fanfare Communale - ; imprésario - il fit défiler sur le plateau du Casino (rue Froide) toutes les gloires, parfois un peu défraîchies, de la rue Neuve à l'occasion des fêtes publiques - ; marchand-tailleur - il lança par milliers sur le marché des costumes sur mesure remarquables par le prix modéré, la solidité, le fini et la coupe irréprochables ; ses slogans publicitaires pouvaient d'ailleurs servir de modèles tant ils sortaient en droite ligne de la Cannebière ; cafetier amène et fort adroit, il essaya fréquemment de créer certaines activités locales qui devaient servir non seulement ses intérêts mais aussi ceux de sa corporation : les cavalcades où nous vîmes évoluer son ami Van Pouck en gracieux papillon, ses essais dans le domaine folklorique et touristique (la ducasse du Marronnier, le sentier de l'Eau d'Heure, la propagande touristique du moment que roula l'autobus Thuin-Ham) ; père de famille nombreuse, il gratta ciel et terre avec un courage exemplaire pour élever sa nichée.
Mais là où il marqua sa place de la meilleure façon, c'est dans le domaine avicole où son nom restera inséparable de celui du Grand Bleu de Ham, une autre gloire du terroir.
Ce Bleu de Ham apparaît, vers 1902, d'un accouplement de lapins noirs, spécimens de gros poids sélectionnés durant des années par "Bert du Quèquè" (Hubert, Lallemand) avec des blancs. I. 'espèce obtenue est très rustique, précoce en viande de première qualité. Une sélection méthodique en fera un merveilleux lapin à fourrure de teinte plus foncée que son cousin le Bleu de Beveren. En 1909, Ulys présente trente sujets parfaits à M. Pullinckx de Gand, l'une des gloires cunicoles belges, et par la suite, il connut les succès les plus éclatants dans les expositions internationales (Saint-Pétersbourg 1912, Florence 1914, Madrid 1914). La guerre 1914 - 1918 ! Ulys se réfugie en France avec sa famille. Un seul couple appartenant à M. Adelin Legros échappa à la destruction. Grâce à ce couple, Ulys se remit à l'œuvre dès sa rentrée, reconstitua son cheptel et obtint médailles et diplômes d'honneur à l'Exposition Internationale de Liège.
Mais Ulys fut aussi un propagandiste acharné.
En 1906, avec quelques amis - la plupart disparus - : MM. Gilles Edgard, le Docteur Dubray, Louis Charles, Frédéric Lambert, plus tard, MM. Lecarte Oscar et Richard Thomas, il fonda le cercle de Petit Elevage aux expositions annuelles très suivies. Celle de1909 organisée dans la Cour de la Sucrerie, fut un véritable triomphe ; elle groupa plus de 600 sujets de toutes variétés.
Entre-temps, Ulys aida à créer des cercles similaires un peu partout. Il subit finalement, avec succès - bien que n'ayant au départ qu'un bagage d'école primaire - les épreuves de conférencier et de juge cunicole instituées par le Ministère de l'Agriculture. En 1951, il donna plus de 40 conférences de La Louvière à Chimay.
Tant de labeur et de dévouement furent récompensés par l'octroi de plusieurs distinctions honorifiques et entre autre par la Croix de Chevalier de Léopold II à titre d'homme d'œuvres.
Ce "curriculum vitae" serait incomplet si je ne signalais qu'Ulys voulut goûter aux charmes de la politique : il fut conseiller communal et échevin mais remit sa démission suite à des dissentiments dus à diverses nominations.
En bref, Ulys apparaît comme un type particulier dans ce Bourg où il aura passé sa vie en perpétuel mouvement ; lanceur d'idées, excellentes souvent, il ne trouva pas toujours, malgré un dynamisme extraordinaire, l'audience espérée auprès de ses compatriotes. Ce qui est admirable en, lui, c'est l'étonnante fécondité d'un cerveau en état de perpétuelle alerte, l'esprit d'entreprise, à qui rien ne paraît impossible, la ténacité que rien n 'entame. Et c 'est pourquoi nous avons aimé tracer pour nos compatriotes ce modeste portrait, hommage sincère d'admiration à ce brave homme, à ce grand travailleur.


F. BOSSEAUX.
" La nouvelle Gazette " du lundi 26 mai 1952

Haut Page

Le Bleu de Ham (Voir les standards)


Fokker: Eddy Priem

Haut Page

Photos et documents

Ulysse à droite, son épouse à gauche
Tarif des consommations

 

Faire de la publicité, c'était faire de la réclame. La photo est signée de la main d'Ulysse.
La maison actuelle
Le pont n'a pas changé.

 

Encore de la pub !
Conférencier !
Sa carte de juge officiel.
Sa carte de visite.

Cette page a été reprise en partie dans "La Revue Avicole" N° 1687 de septembre/octobre 2009.

Haut Page

_____________________________

 

 

P Ecrivez moi : philippe.horemans@wanadoo.fr H